Walt Disney World


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Salon/Cuisine

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Salon/Cuisine   Mer 9 Jan - 2:42

Certains disent que la vie passe rapidement et qu'il est bien de profiter de chaque instant comme si c'était le dernier. Durant toute son adolescence, Karolynn avait adopté cette doctrine, cédant à ses impulsions flambloyantes et s'emportant à tout venant. Cette époque était désormais révolue... ou, peut-être pas. Moins prompte à sauter à la tête des gens, elle n'en avait pas moins concervé son tempérament de feu, trait de caractère qu'elle avait d'ailleurs transmis à sa fille cadette, Rebecca. Cette dernière ressemblait beaucoup à Karolynn lorsqu'elle avait elle-même quinze ans... Outre le fait qu'elle avait un foyer et qu'elle ne couchait probablement pas avec un jeune homme de dix-huit-vingt ans. Enfin, Karolynn ne connaissait pas les détails de la vie privée de sa fille, mais Rebecca était beaucoup plus... respectueuse d'elle-même que Karo l'avait été à son âge. C'était néanmoins en cette jeune fille que la mère de famille se reconnaissait davantage, pour le caractère et pour certains traits physiques. Quant à William...

William aurait pu être le fils du facteur! C'était d'ailleurs une blague que lui servait souvent ses amis. Une chevelure dorée et des yeux gris clair, voilà ce qui s'éloignait le plus du physique de Karolynn et de Sébastian. Évidemment, l'ancienne interprête de Melody avait les yeux pers, mais tout de même... de toute façon, peu savaient que William n'était pas le fils de Sébastian, mais plutôt celui de Kayl, d'où le jeune homme tenait son caractère plutôt observateur et pacif - tant qu'il n'était pas provoqué. Kayl... Parfois encore, les pensées de Karolynn dérivait vers son premier amour, vers celui qui avait quitté en toute conscience une vie à laquelle il ne désirait plus s'accrocher. S'il avait su qu'il avait engendré un fils, se serait-il suicidé? Or, probablement Karolynn ne serait-elle pas restée d'où elle venait. Désormais, sa vie s'était stabilisée. Elle vivait avec un homme qu'elle aimait et ses deux enfants, et avait un emploi qui lui plaisait. Bien que le lieu où ils habitaient n'était pas des plus spacieux, jamais Karolynn n'aurait espéré pouvoir mené une telle vie. En somme, elle était heureuse.

En fait, c'était probablement l'espace restreint de la suite qui aigrissait ses nerfs - et ceux de sa fille adolescente, qui s'était ressemment mise à protester contre le divan-lit qu'elle occupait dans le salon (de toute façon, William et Rebecca refusaient de partager la même chambre... et le jour où ces deux-là se retrouveraient à dormir au même endroit, ce ne serait pas uniquement la suite qui serait démolie, mais l'hôtel tout entier!). Le salon et la cuisine étaient intégrés dans une même pièce. Il y avait la toilette, une chambre pour KArolynn et Sébastian, et la seconde pour les enfants.... C'était tout. Ce n'était pas le grand luxe, mais c'était parfait étant donné les circonstances.

En seize ans, la vie de Karolynn avait radicalement changé. D'abord mère vers la fin de son adolescence, elle avait cru ne pas être fdans la mesure d'enfanter avant un temps. Or, seuls cinq ans séparaient William et Rebecca, ce qui n'étaient pas trop mal, tout compte fait. O, évidemment, elle n'aviat jamais eu de répis avec ces deux-là. Dès que William, un vrai monstre durant son enfant et sa pré-adolescence, c'était enfin rangé, c'était Rebecca qui avait commencé à ruer dans les brancards. Un des moments les plus marquants avait été celui où la cadette s'était mise à courir dans la suite en hurlant qu'elle avait trouvé une boîte de condoms dans la chambre de son aîné - Karo avait alors fait la sourde oreille (PDÉ: XD Pour elle son filston est encore vierge!). William s'était vangé et ainsi de suite... Bref, tous les deux trouvaient des excuses pour s'emmerder mutuellement, preuve de l'affection qu'ils se portaient.

Quant à Sébastian... tout allait pour le mieux, malgré les séances durant lesquels le couple se livraient à une bataille comprenant pieds et mains (PENSEZ PAS CROCHE! Quoique... Oo) Les prises de bec n'étaient pas rares, mais ne duraient jamais bien longtemps. De toute façon, Karolynn avait don de s'engueuler avec otut le monde, alors... Ceux avec lesquells la jeune mère s'emportait le plus souvent étaient ses parents. Pour une quelconque raison, ces derniers avaient retracés leur fille et, prétextant vouloir réparer les erreurs du passé, désiraient la voir, elle, ses enfants, son conjoint.. Mais Karolynn s'y refusait. Jamais ils ne poseraient ne serait-ce que les yeux sur sa famille! Jamais.

Bref, ce midi-là, tandis que Karolynn rentrait du travail pour dîner à la maison, le téléphone sonna de nouveau, lui écorchant les oreilles. Grimaçant, la mère de famille se dirigea vers le combiner, ignorant les plaintes de son ventre affamé. Lorsqu'elle entendit une voix un peu trop familière raisonner à ses oreilles, Karolynn grimaça, regrettant de n'avoir su écouter son estomac plutôt que son sens de la politesse. Avant même que son interlocuteur ne puisse aller plus avant, elle le coupa net dans son élan, ses yeux pers jetant des éclairs de colère
.

-Combien de fois t'ai-je dit ne PLUS RAPPELER? cria-t-elle. LAISSE-MOI TRANQUILLE et ne t'avise pas de t'approcher de MES ENFANTS!

Sur ce, elle raccrocha durement la ligne, ne laissant aucune possibilité à son père d'engager la conversation. S'adossant au comptoir, Karolynn laissa le passé l'envahir en frissonnant de colère et de honte. N'était-ce pas cet homme qui avait mainte fois levé la main sur elle, qui lui avait répété sans cette qu'elle était affreuse? Maintenant que l'âge et la boisson lui avait retiré ses amis, il prétendait s'être repenti... Non. Karolynn n'y croyait pas. Elle ne ferait plus jamais confiance à ceux qui se prétendait ses parents, à ceux qui lui avait toujours dit qu'ils regrettaient de l'avoir mise au monde... Inspirant calmement, elle tenta de remettre de l'ordre dans ses pensées, mais seules les images d'une enfant aux cheveux sombres se recrocvillant devant les ombres terrifiantes de ses parents ne cessaient de la hanter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Mer 9 Jan - 23:16

Qui aurait pu dire que Sebastian Foster, le petit nouveau de Disney qui suivait simplement sa sœur en Amérique pour prendre du bon temps loin de ses parents serait rendu ou il est aujourd’hui? Personne. Même pas lui. Il n’aurait jamais osé s’imaginer père de deux gamins et qu’il mènerait une vie tranquille en Floride! Il était très heureux que ce soit arrivé, mais il ne s’y attendait aucunement.

La chambre d’hôtel était toujours aussi petite pour quatre personnes, mais le charmant Donald Duck s’en accoutumait quand même assez bien. Peut-être parce que ça lui donnait l’impression d’être proche de sa famille. William, l’aîné n’était même pas son fils légitime mais c’était tout comme et c’était presque mieux ainsi puisque ce dernier l’avait pratiquement choisis alors qu’il était encore tout jeune. C’est sûrement un peu grâce à lui aujourd’hui qu’il était avec sa princesse. Parce qu’au moment où le jeune bonhomme l’avait adopté Seb ne sortait pas avec Karolynn, mais bien avec Felicia. M’enfin il était tombé amoureux de Karolynn et il vivait très bien avec elle. Sa princesse le comblait de bonheur. Rebecca c’était sa vrai fille, ça fille à lui son sang. C’était vraiment le cas de le dire, ils avaient le même groupe sanguin. Cette gamine avait le même caractère directe et explosif que ça mère et elle lui ressemblait beaucoup. Sauf qu’elle avait les mêmes goûts que Seb. Les sports étaient toute sa vie! Le père, la fille et un match de foot dans le salon c’était cataclysmique tellement les deux étaient de fervents partisans. Au grand malheur de William et Karoe ils devaient se l’avouer! De toute façon ça n’empêchait pas les deux fan de s’installer devant la télé! Vous devriez les voir lorsque le supebowl arrivait. Les décos aux couleurs de l’équipe étaient installé partout, les ailes de poulet et la liqueur, il y en avait partout!

De toute façon même si sa douce capotait chaque fois qu’elle entendait un : « LE BUTTTTT » ils s’aimait et c’est ce qui compte généralement dans un couple et dans le leur c’était pas mal ça xD En plus depuis quelques temps Sebastian préparait plusieurs surprise pour sa douce. Il avait affreusement hâte de pouvoir lui donner, mais il savait qu’un projet pareille se préparait! En plus Seb voulait revoir ses parents. Il y avait trop longtemps qu’ils ne les avaient pas vue. La Nouvelle-Zélande n’étant la porte d’a coté il les voit que très rarement et jamais là-bas!

Sebastian entra tout de même complètement épuisé sa tête de Donald Duck sous son bras pour dîner ses parents attendraient encore quelques mois. En entendant Karoe crier il se dit qu’il était arrivé alors qu’elle engueulait encore un employé, mais a mesure qu’il entendait les paroles de sa douce, il se doutait bien qu’elle ne parlait pas a un employé, mais a son père. Exaspéré, Sebastian attendit tout de même que sa princesse est raccroché avant de se montrer le bout du nez.

« Bonjour Princesse! Sa majesté désire-t-elle un excellent repas concocté par son amoureux? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Jeu 10 Jan - 0:24

Enfouie sous une masse de pensées tourbillonnantes, Karolynn, toujours adossée négligement au comptoir de la cuisinette, n'entendit ni la porte se refermer ni les pas feutrés de Sébastian lorsqu'il fit son apparition. Car apparition il était. En effet, peu de gens avaient eu la fortune (ou la mélédiction?) de voir le gros corps plumeux et immaculés de Donald Duck coiffé d'une tête humaine et bouclée. Quelques enfants se seraient probablement carapatés devant cette image, mais Karolynn, elle, ne pouvait s'empêcher de s'esclaffer en voyant son conjoint se présenter ainsi dans un tel acoutrement. Malgré les années, elle ne s'y était toujours pas accoutumée! Quant aux enfants, ils avaient appris avec le temps à ne pas présenter leurs amis à leur père lorsque ce dernier ressemblait à un hybride à mi chemin entre l'homme et le canard frustré de Disney - ou lorsqu'il portait son costume en entier, peu importe.

Toutefois, cette journée-là, aucun rire ne fusa d'entre les lèvres de Karolynn et c'est à peine si elle cilla. Une nouvelle fois, ses peurs la hantaient, créant une barrière enfranchissable entre l'humour romantique de Sébastian et le monde hostile des craintes. Elle se souvenait encore trop bien du moment où Mike (son père, mais jamais elle ne le nommait ainsi) avait appelé pour la première fois. C'était William qui avait décroché le combiné. En voyant les sourcils clair de son aîné se froncer et son regard gris chercher le sien, Karolynn avait tout de suite compris que quelque chose d'anormal venait de se produire. Une noire colère l'avait envahie lorsque son fils lui avait appris qu'il venait de parler à un homme qui semblait connaître sa mère depuis... toujours. L'ancienne interprête de Melody avait immédiatement saisi de qui il s'agissait et avait surveillé avec l'attention d'une lionne en chasse un prochain appel. Elle avait vu juste. Ses parents s'étaient fait passé un sale savon, mais n'avaient toujours pas baissé les bras... Outre Karolynn, c'était William qui avait été le plus touché par le premier coup de fil, où on avait tenté de lui arracher l'identité de son géniteur... mais sa mère ne lui en avait jamais parlé outre mesure... Peut-être devrait-elle.. Mais Karoe ne se sentait pas prête à aborder le sujet, malgré les vingt ans de son fils.

Elle resta donc de marbre lorsque Sébastian s'adressa à elle, puis, au bout de plusieurs minutes (ou secondes?) d'effort, parvint à étirer ses lèvres en un faible sourire d'assentiment.


-Bonne idée...

Puis, sans plus de cérémonie, elle tira une chaise vers elle et s'y laissa tomber mollement. Après s'être accoudée à la table, elle se prit la tête entre les mains, sans considération pour sa coiffure sur laquelle elle avait passé un temps fou le matin - en raison d'une réunion où elle se devait d'être présentable. Ses pensées tourbillonnaient violemment dans la tempête déclenchée dans son esprit, lui arrachant une grimace. Devait-elle vraiment? Penser à son fils, aux questions qu'il se posait, ou écouter ses frayeurs, ses désirs de ne plus revenir sur le passé?

-Seb..., souffla-t-elle au bout d'un temps. Crois-tu que je devrais parler à William de Kayl? Je sais qu'il est assez vieux pour entendre la vérité maintenant, mais... J'en sais rien...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Jeu 10 Jan - 23:12

Rebecca entrait enfin dans l’hôtel où elle vivait depuis sa naissance. VIVEMENT UNE VRAIER MAISON !!! Non mais, elle en avait foutrement plein le casque du divan-lit couvert de miettes du précédent superbowl, partie de hockey, soccer ou autres compétions de sports que son père et elle écoutait religieusement ! Elle voulait un lit, une chambre, juste un peu plus d’intimité ! Pourquoi c’était pas William, son grand frérot, qui occuperait le divan et elle la chambre ? Parce qu’il était plus vieux ? Parce qu’IL avait beosin d’intimité ? Parce qu’il fallait bien qu’il cache les condoms usés que sa petite soeur trop débrouillarde pourrait trouver ? Merde ! Avec tout ça, elle était encore convaincue que la boite de condoms qu’elle avait mise dans la chambre de son frère, pour faire à croire à leur mère qu’il n’était plus un gentil petit puceau de 20 ans, avait finie par servir. Au fait… il faudrait bien qu’elle trouve un nouveau moyen de l’humiler… Bah, il n’y avait qu’à demander à Leah de lui dire un nouveau secret consernant son frère «adoré» et le tour était joué, plus qu’à monter un joli petit sénario pour présenter la chose aux parents ! Mais le temps lui manquait trop pour ça ! Avec l’école et les examens qui avaient recommencé de plus belle, sans oublier l’équipe de volley ball, celle de natation et l’autre de soccer dont elle faisait partie ! En plus de son entrainement pour entrer dans une autre équipe, en plus des trois autres, l’année d’après, et des études qu’elle s’imposait en quantité industriel. La dessus il ne fallait pas oublier le hockey qui recommençait à la télé qu’elle DEVAIT écouter avec son père ! Si elle ne le faisait pas, elle allait mourir, comment pouvait-on ne pas écouter un sport aussi fou avec des tas de batailles ?



M’enfin, elle n’avait qu’une heure pour manger et revenir à l’cole pour recommencer ses cours aussi ennuyeux que possible. En plus de Leah qu’elle croiserait sans aucun doute en y retournant. Celle-ci lui demanderait sûrement comment elle trouvait tel ou tel garçon, si elle voulait pas que la maquilleuse professionnelle qu’elle était ne l’arrange un peu avant d’entrer dans le troupeau de moutons studieux. Que réponderait Becca ? Simplement qu’elle se foutait des gars, elle n’avait besoin que de son sport et eux pouvaient bien penser ce qu’ils voulaient. Puis, elle bouillonnerait et deviendrait rouge tomate et lui dirait aussi simplement qu’elle détestait le maquillage et les robes, qu’elle ne se compliquait pas la vie et s’attachait les cheveux ou les laissait pendre dans son dos, que personne ne toucherait à sa peau avec un crayon ou un fard et que les robes… bien Leah pouvait bien les garder pour elle-même. Une vraie garçon manquée quoi !



Arrivée devant la porte de la suite, elle oucrit la porte et sourit devant ses parents avant de remarquer sa mère totalement abattue sur la table de cuisine et son père qui se préparait à faire à manger. Rapidement, elle enleva ses souliers qu’elle laissa choir sur le tapis de l’entrée etalla à la table, juste à côté de sa mère, pour lui fournir un calin puissant, comme lorsqu’elle était enfant, pour redonner courage et un gros sourire à ses parents.



-Maman, tu savais que je t’adorais ? Même si t’aime pas autant les sports que moi et papa ! Au fait papa, tu me prépare quelque chose à manger en même temps ? J’ai faim et j’ai pas beaucoup de temps tu vois. S’il teuh plaiiiiiiiit.



Elle ne savait pas quoi faire pour détendre l’atmosphère de la maisonnée et avait décidé de faire la fille trop joyeuse pour remonter le moral des troupes et changer l’humeur des gens.



(Vous pouvez finir un peu votre conversation avant de m’intégrer au rp si vous voulez, Becca ne serait entrée qu’un peu après tout ce que vous voulez vous dire ok, je voulais pas vous déranger, mais je voulais poster pendant que j’avais le temps !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Sam 12 Jan - 0:58

Elle enfourcha les premières marches du premier escalier, elle n’avait jamais apprécié les ascenseurs et puis elle serait mieux si elle pouvait bouger continuellement. En plus de sa grande énergie habituelle, la jeune femme appréhendait ce moment depuis quelques mois. Son départ avait été préparé en secret, Sebastian n’en savait rien et d’ailleurs sa réaction serait sûrement très surprenante!

Son pays natal lui avait manquer ainsi que sa famille mais à présent sa vie était à Walt Disney World! Aux cotés de son frère et de sa meilleure amie Felicia ^^. Il y avait longtemps qu’ils ne s’étaient pas parler mais maintenant ils auront tout leur temps.

La néo-zélandaise commença à accélerer le pas en montant les marches deux à deux; elle avait si hâte de retrouver son frère et de l’enlacer! Bien sûr, il n’était pas pensable pour cette femme que son frère ait eu une vie durant le temps qu’elle était partie. Elle allait donc être surprise en arrivant à la chambre de Sebastian Foster. De plus, elle espérait pouvoir regagner son poste à Walt Disney World ou peut-être même un emploi différent!

Arrivé à la porte de la chambre, elle prit une grande respiration et ouvrit la poignée de porte, après tout, c’était comme chez elle non?! Elle entra silencieusement et aperçut son frère en train de cuisiner. La jeune femme s’assura qu’il n’avait rien de dangereux dans ses mains et lui sauta dans le dos comme elle le faisait si bien quand ils étaient jeunes.

- SSSSUUUUUURRRRPPPRIIIISSSSEEEE!!!!

Vanessa Foster était définitivement de retour!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Sam 12 Jan - 3:10

Aussitôt dit, aussitôt fait. Des que Karo eut formulé le désir de recevoir un repas royal le pseudo chef cuisinier se mit à la tâche. Il n’était pas bon, il était voir même un piètre cuisinier ce Donald Duck, mais ça faisait l’affaire de sa copine de se faire servir par lui une fois de temps en temps. En plus comme elle n’avait pas l’air d’allé se serait un bon moyen pour la calmer un peu. Du moins il l’espérait.

Même le voir arrivé en demi Donald n’avait rien provoqué chez elle. C’était signe que quelque chose n’allait vraiment pas bien. Sebastian le savait c’était évident! Juste à la manière dont elle s’était assise sur sa chaise. Puis elle finit tout de même par lui dire ce qui n’allait pas. Dès le début de ses paroles le charmant canard compris immédiatement ce que sa douce avait. Il était rare qu’ils abordent le sujet. C’était plus ou moins clair cette histoire.

- Écoute, c’est sur qu’il devrait le savoir… il a le droit, mais j’ai peur pour nous Karo. Il va être super frustré parce qu’on lui a pas dit la vérité? Je sais pas si je suis près à perdre mon statut de père officiel… C’est dur tu sais?

Naturellement, il eut pas le temps de terminé sa tirade parce que l’ouragan Rebecca venait de frappé de plein fouet la péninsule pop centurienne . Sa fille. Il la trouvait trop chou. Elle venait de faire un câlin à sa mère pour la réconforter.

-Oui c’était prévu dans mon plan…. Je savais que mon ogresse de fille veniat dîner!

Mais il arriva quelque chose qu’il n’avait pas prévu. Une personne venait de lui sauter dans le dos, même si Becca le faisait parfois, elle était a coté de Karo c’était donc impossible, mais le surprise lui indiqua de qu’il retournait

-Non! Van! Comment tu vas ma petite sœur? Karo, tu te souviens tu de ma petite sœur Vanessa? Rebecca… C’est ta tante!

Il la serra très fort dans ses bras. Il y avait trop longtemps qu’il ne l’avait pas vue. Tout se passait très vite dans sa tête! En se moment, il retombait il y avait 18 ans déjà… la dernière fois ou il avait vue sa sœur. Les conversations téléphonique ne remplaçant pas un contact humain…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Sam 12 Jan - 19:50

Un doux fumet – aussi doux que ce que la nourriture de Sébastian pouvait sentir – s’éleva dans la cuisine avec les volutes de fumés qui formait un nuage mi-translucide mi-opaque au-dessus de la cuisinière. N’importe qui aurait paniqué devant cette scène, mais Karolynn resta de marbre, trop accoutumée aux dons de cuisine de son conjoint. Laissant son regard errer sur les objets de la cuisine, la femme poussa un long soupir, écoutant d’une oreille distraite les propos de Sébastian.

Oui, il avait raison, évidemment. Elle aussi craignait la réaction de son fils, mais sa peur ne concernait pas la perde t’un statu quelconque, puisqu’on ne pouvait douter de sa maternité (William était bien sorti de son ventre, non? La douleur qu’il lui avait occasionnée à ce moment ne pouvait pas être l’effet d’une crampe, tout de même!). Cependant, vingt ans de mensonges, de cachoteries… Ce n’était évidemment pas des mensonges, mais… il y avait une part de vérité non dite dans toute cette histoire. Le père était normalement celui qui éduquait l’enfant, mais certains peuples avaient toutefois tendance à porter une certaine importance à la parenté par le sang. C’était le cas des Nord-Américains et des Européens en général. Peut-être son fils ne voudrait-il plus lui adresser la parole durant un temps… En effet, qui était-elle pour lui rabattre les oreilles avec « Protèges-toi si tu fais l’amour » alors qu’elle-même n’avait pas respecté ce principe vers la fin de son adolescence (et durant son adolescence en général)? Tout ceci c’était finalement avéré être un délicieux oubli, puisqu’elle ne regrettait pas William, mais… Sa propre crédibilité était en jeu, de même que celle de Seb en tant que père… Peut-être devrait-elle demander conseil à Nanny et Maly?

De toute façon, il était préférable que William l’entente de la bouche de ses parents plutôt qu’il ne l’apprenne par inadvertance… Déjà qu’il avait froncé les sourcils en entendant la réponse de son père quand il avait demandé à ce dernier s’il y avait des gens aux yeux bleus dans sa famille… La réponse de Seb ayant été « Pas dans les dernières générations » avaient fait passer une ombre incrédule dans le regard gris clair de William. Il n’était tout de même pas idiot et avait fait assez de biologie pour avoir quelques doutes… Mais Karolynn avait sauvé la mise de Seb en déclarant que l’arrière-grand-mère de ce dernier avait les yeux verts… Le temps de révéler ses véritables origines à son fils approchait dangereusement, ce qui ne pouvait que faire grimacer la mère de famille…

Karolynn n’eut néanmoins pas la possibilité de répondre aux inquiétudes de son conjoint, car, à l’instant où elle ouvrait la bouche, les bras de sa fille s’enroulèrent autour d’elle dans un geste affectif. Au moins, pour Rebecca, elle n’avait pas à entretenir les mêmes inquiétudes que pour William… Même si elle trouvait inconcevable que sa fille fasse plus longtemps de sa gite le sofa du salon. Une adolescente avait besoin d’intimité, intimité dont Karolynn avait été dépouillée durant son enfance, pour ne la récupérer que le jour où elle avait fait son entrée à Disney.

Retrouvant une ombre de sourire, l’ancienne Melody ébouriffa les cheveux de sa fille, ce qu’elle ne se serait jamais risquée à faire avec Leah – pas question de déclencher la destruction de l’humanité. Rebecca ne s’offusquait pas de ce genre de marque d’affection, sauf si elles étaient en provenance de William…


-Mais oui, je sais que tu m’aimes, ma chérie, murmura-t-elle, tentant de donner un certain timbre à sa voix, ce en quoi elle échoua lamentablement.

Toutefois, un événement étonnant survint, événement qui chassa à coup de pieds au cul les sombres pensées de Karolynn. Plus vieille, mais toujours aussi en forme et énergique, Vanessa Foster venait de surgir dans la cuisine, se jetant sur son frère, ses yeux noisette pétillant de joie. Une vague de joie et de surpris envahi la femme, la laissant pantoise devant l’Apparition spectaculaire de la cadette Foster. Vanessa! Était-ce un esprit qui surgissait dans la cuisine, ou était-elle en chair et en os à Disney? Vanessa qui était restée à l’écart durant des années, ne s’entretenant à son frère que par téléphone! Vanessa qui allait probablement mourir du cœur en apprenant qu’elle était tante – si Seb ne lui avait probablement rien dit.

Stupéfaite, nageant dans une mer d’incrédulité, un sourire idiot peint sur ses lèvres, KArolynn observa les retrouvailles du frère et de la sœur Foster. Une autre folle du sport dans la maison! Les murs ne tarderaient pas à s'effondrer durant la partie de ce soir. XD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   Mer 16 Jan - 23:22

À peine avait-elle eu le temps de sauter de joie à l'idée d'un repas qu'elle ne ferait pas elle-même qu'une... une quoi? Une minute!!! C'était qui la folle furieuse qui avait sauté dans le dos de son père à ELLE!!?!?!?! eElle avait pas le droit de faire ça! Et puis, pourquoi est-ce que cette hystérique ne cognait pas avant d'entrer? À dernière nouvelle, c'est ce qu'on faisait quand on ne connaissait pas la personne! Enfin, dans SA maison oui!!! Ok, bon, first, c'était pas sa maison, second oui, elle ne connaissait pas la femme qui venait de faire irruption dans la cuisine, mais son père semblait bien la connaître et third, cette maison n'était qu'une suite dans un hotel de Walt disney, un endroit où un homme-canard se promenait aussi naturellement que Mulan ou mini mouse.

De sa nature curieuse, Becca osa jeter un coup d'oeil peu subtil à cette énergumaine (ça s'écrit comment merde?!?!?) et manqua s'étouffer en entendant son peupa dire que c'était sa tante. Une tante? Tiens, quelle drôle idée. Elle qui croyait depuis toujours que son père était fils unique et que ses grands-parents vivaient juste trop loin pour aller les voir! Nouvelle choc pour la jeune adolescente de 15 ans! MERDE UNE TANTE!!! Se remettant autant qu'elle le pouvait, Becca se leva et vint observer sa soi disant tante. Observer est un mot faible pour l'instant, puisqu'elle fixait son regard dans les yeux de Vanessa comme si elle y cherchait quelque chose. N'importe qui de normal aurait simplement senti un malaise grandir rapidement en lui! sans lacher le regard de l'autre brunette, elle parla à son père:

-Une tante? T'as donc une soeur papa, tu me l'avais jamais dis!

M'enfin, fallait toujours s'attendre à une réaction aussi étrange de la part de cette enfant face à une nouvelle aussi... imprévue! De toute façon, ça ne pouvait rien faire de mal une tante, alors en revenir fut la chose la plus simple à faire. prenant une grande respiration, ses idées se remirent en place. L'école et puis le match de hockey de ce soir. Une minute papillon! Le match! Il n'allait tout de même pas oublier le match du siècle!!! Celui d'ouverture était encore plus important que tous les autres!

-Papa!!! Dis-moi pas qu'on pourra pas écouter le match de ce soir! C'est l'ouverture! J'veux pas le manquer! C'est sacro-saint pour nous, t'oublies pas hein!!!???!?!?!?!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salon/Cuisine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salon/Cuisine
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La maison des (grandes) pouffes, ce coup ci...salon p.2
» Orga - L'atelier d'Antoine pour le salon des vins d'Ampuis
» Rideaux de cuisine
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes
» 64ème Salon philatélique d'automne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Walt Disney World :: Administration :: Archives-
Sauter vers: